Ca fait un moment qu’on l’attend ce fameux Diablo 3 et, ces derniers jours, après la rumeur du 17 février, nous sommes de plus en plus fébriles.

Et bien j’ai un petit remède à proposer : Torchlight. Alors oui, je sais, ce jeu n’est pas récent mais il a toutes les qualités d’une bonne drogue de substitution d’un bon hack&slash comme on les aime Comme tout bon palliatif plusieurs éléments du jeu vont vous faire passer la pilule si je peux m’exprimer ainsi

Tout d’abord la musique. Je sais, c’est pas ce qui surprend en premier mais pour les fans de Diablo dont je fais partie, ce petit air de guitare va réveiller de très bons souvenirs. Et on ne croit pas si bien dire vu que c’est le compositeur des musiques de Diablo 1 et 2 qui en est à l’origine (Matt Uelmen)

Ensuite on trouve le trio gagnant : 3 classes de personnage, Objets magiques rares, uniques et  les sets et enfin, les sorts. Côté graphisme, les gars de chez Runic Games ont sans doute surfés sur la vague « WoW » donnant aux perses un aspect un peu BD.

Le tout n’enlève rien au titre qui m’a complètement captivé au point de le recommencer avec chaque classe ce que je n’avais pas forcement fait avec Diablo. Bon, il y a aussi quelques nouveautés bien sympathique qui en font un plus (à mon avis) :

Un pet des le début du jeu et jusqu’au bout. Pas très très puissants mais vachement utile lorsqu’il s’agit de vider notre inventaire archi plein en allant le vendre directement au marchand à nitre place. Nous laissant du temps pour poutrer du squelette Ah et puis vous pouvez le transformer en lui donnant des poissons que vous péchez en ville ou dans les donjons.

Un enchanteur au village qui permet d’ajouter des enchantements à vos objets moyennant brouzoufs. Attention cependant, il arrive qu’au lieu d’en ajouter il les enlevé tous!

La possibilité de laisser un objet à la postérité pour vos descendant lorsque vous finissez le jeu avec un personnage. Une belle manière de donner un coup de pouce au suivant qui pourra le faire à son tour ou alors décider d’assouvir sa soif de sang dans les donjons infinis.

Plus la peine de cliquer sur chaque pièces d’or pour les récupérer. Il vous suffit d’aller dans la direction du magot pour que tout tombe dans la po-poche. Et au cas où vous oubliez quelque chose parmi l’énorme tas de cadavres et de membres tranchés, appuyez sur la touche Alt et vous verrez sur l’écran le label de tout ce qui traine

Bref, je prend régulièrement ma dose (très efficace je dois dire) en attendant la VRAIE came qui ne saurait tarder, j’espère….